Glaucome

GlocomeLe glaucome, ou plutôt les glaucomes, ont en commun d’être une neuropathie optique chronique et progressive ayant comme conséquence directe la perte du champ visuel et au stades évolués des troubles visuels pouvant aller jusqu’à la cécité en l’absence de traitement.

Un des principaux facteurs de risque de glaucome est l’augmentation de la pression dans l’oeil (tension de l’oeil élevée ou hypertonie oculaire ) mais ce n’est pas le seul. Néanmoins, il s’agit d’un des facteurs sur lesquels les traitements peuvent agir. Pour résumer, le moyen de prévenir le glaucome est de faire baisser la pression dans l’oeil. Ceci peut être obtenu grâce aux collyres hypotonisants qui peuvent être associés les uns aux autres, y compris dans des associations fixes. Certains lasers peuvent aider aussi dans certains cas.

Il est parfois nécessaire lorsque le contrôle de la pression par ces traitements n’est pas suffisant, ou que le glaucome s’aggrave malgré un traitement bien conduit de devoir envisager une solution chirurgicale.

Le principe est de faciliter l’évacuation du liquide de l’oeil ( humeur aqueuse ) avec une pression moindre, un peu à la façon d’une valve sur une cocotte minute. Plusieurs techniques existent, soit avec l’ouverture d’un petit trou ( trabéculectomie ) soit sans l’ouverture ( sclérectomie ) selon la baisse de pression que l’on veut obtenir et les conditions locales. Dans tous les cas, le suivi postopératoire les premiers mois doit être attentif car les suites opératoires peuvent nécessiter des gestes complémentaires pour permettre un bon contrôle de la filtration.

Il est possible lorsque c’est nécessaire d’opérer en même temps la cataracte sous anesthésie locale. Dans certains cas, il existe des indications de chirurgie combinée en cas d’apparition de cataracte chez des patients ayant plusieurs traitements hypotonisants, votre chirurgien est à même de décider avec vous ce qui parait le plus indiqué à chaque cas.